Chers amis,

Nous espérons que ces quelques lignes vous trouveront en pleine forme et prêts à savourer l’arrivée du printemps.

Ici, les dernières semaines ont été un peu humides, ce qui a fait beaucoup de bien aux vignes, qui n’avaient plus véritablement vu l’eau depuis décembre, malgré quelques jolies brumes matinales.

Depuis notre dernier e-mail, les choses ont bien avancé !

Nous avons d’abord notre logo, tout nouveau tout beau, que nous sommes heureux de vous présenter en exclusivité :

Un grand merci à Isla Abelin, le super designer à l’origine de ce logo, mais également des étiquettes de nos futures bouteilles.

 

 

 

 

Côté travaux, quatre vieilles cuves en béton ont été percées et réunies pour en faire un lieu original destiné au stockage de nos vins une fois embouteillés ; et un petit appartement, situé juste au-dessus du chai, a été refait à neuf pour pouvoir recevoir nos visiteurs.

Côté vignes, nous avons choisi de retarder au maximum la taille pour essayer d’éviter un débourrement trop précoce et ainsi lutter (un peu) contre le risque de gelées printanières. Alors que beaucoup de viticulteurs commencent à tailler dès les mois de novembre ou décembre, nous avons concentré notre taille sur le seul mois de mars. Il faut dire que c’est une stratégie plus facile à adopter pour nous parce que les surfaces à tailler sont petites. Quoi qu’il en soit, depuis la semaine dernière, toute la taille est terminée, ce qui nous a d’ailleurs fait faire des progrès considérables en anatomie : nous savons désormais où se situe le canal carpien, et comment faire pour provoquer, rapidement et à peu de frais, une inflammation du nerf qui le parcourt. Que ceux qui souhaitent faire les mêmes progrès n’hésitent pas à se signaler, nous tenons volontiers des sécateurs à leur disposition pour l’année prochaine, dans toutes les tailles. Et quand on dit « toutes les tailles », on pèse nos mots…

Il ne reste plus maintenant qu’à attacher sur les fils porteurs les baguettes des vignes conduites en taille Guyot.

A la vigne toujours, l’engrais (bio, naturellement) a été épandu sur toutes les parcelles.

Nous pourrons par ailleurs compter, dès l’année prochaine, sur deux nouvelles parcelles de vignes que nous venons d’acheter afin d’étoffer notre future gamme de blancs. Elles sont plantées de viognier, un cépage que nous adorons pour sa richesse aromatique, sur le fruit jaune et la fleur, et pour sa texture en bouche, grasse, souple et d’une grande finesse… bref, nous avons hâte de travailler tout cela. Ces deux nouvelles parcelles ne seront pas immédiatement classées bio, car il faut pour cela respecter un délai administratif pour mener à bien la conversion vers l’agriculture biologique, mais soyez assurés que, dès cette année, nous les avons travaillées et les travaillerons exactement comme nos autres parcelles qui, elles, sont déjà toutes labellisées bio depuis très longtemps.

Enfin, pour conclure sur le sujet des vignes, une autre parcelle, petite et en jachère depuis de nombreuses années, vient d’être amoureusement préparée pour recevoir dans quelques semaines (si tout se passe comme prévu du côté de notre pépiniériste…) une plantation de nouveaux cépages blancs, typiques du Languedoc, qui donneront de merveilleux raisins dans quelques années.

Côté vins maintenant, plus nous dégustons les vins du Languedoc et plus nous sommes heureux de notre choix : cette région viticole est pleine de surprises et produit des vins magnifiques.

En ce qui nous concerne, la production 2021 a été relativement petite compte tenu de l’important épisode de gel du printemps dernier qui a limité très fortement les rendements, mais nous avons bon espoir qu’elle soit plus importante en 2022.

Cela étant, si les volumes étaient faibles en 2021, la qualité des raisins était bel et bien là

La semaine dernière, nous avons soumis nos vins – avec succès ;) – à toute une batterie d’analyses et de dégustations pour obtenir l’autorisation de commercialiser nos flacons sous l’indication géographique protégée Côtes de Thongue, et… nous sommes maintenant fin prêts pour la vive émotion de notre toute première mise en bouteilles. Nous allons (enfin !) pouvoir vous faire partager le fruit de notre travail de ces neuf derniers mois.

Comme nous vous l’annoncions dans notre précédent e-mail, nous pourrons dès cette année vous faire découvrir quatre vins :

– un blanc de noirs (Hammurabi),

– un rosé (1134), et

– deux rouges (In limine et Pro bono).

Nous ne vous en disons pas plus pour l’instant, par choix délibéré et totalement assumé… parce que nous vous présenterons très bientôt notre site internet, pour l’instant en cours de création (là aussi, les choses avancent bien), sur lequel vous pourrez trouver plein d’informations sur notre petit domaine et sur nos vins (le sens des noms que nous leur avons choisis, la façon dont ils ont été élaborés, leurs caractéristiques organoleptiques, les options d’assemblages, etc.).

Nous avons hâte de vous faire découvrir ces quelques vins dont nous sommes très contents. Nous espérons vraiment qu’ils vous plairont, nous y avons mis beaucoup de cœur et surtout beaucoup de nous-mêmes.

Dans quelques mois, un cinquième vin viendra compléter la gamme : il sera assemblé à partir de deux vins que nous avons pour l’instant laissés à l’élevage en fûts de chêne. Et ce n’est pas tout, nous travaillons aussi à la concoction d’autres petits produits, insolites, dont nous vous parlerons à l’occasion d’un prochain e-mail.

D’ici là, nous prévoyons un déplacement à Paris la semaine du 6 juin pour y organiser quelques dégustations. Nous espérons profiter de ce voyage pour voir tous ceux d’entre vous qui le pourront !

Nous vous en dirons plus très rapidement.

notre newsletter

inscrivez-vous

Merci pour votre message. Il a bien été envoyé.
Unee erreur est survenue lors de l'envoi du message. Merci de réessayer ultérieurement.