Notre production

Nos vins

Vous trouverez ici tous les produits que nous avons élaborés depuis notre arrivée au Domaine du Bourdic.

Notre gamme, intégralement biologique, se compose de quatre vins : un blanc de noirs, un rosé et deux rouges. Les noms que nous avons donnés à ces vins sont des références à notre ancienne vie d’avocats. Nous fournissons davantage de détails ci-dessous, produit par produit. Cette gamme sera bientôt complétée par un troisième vin rouge, que nous avons pour l’instant choisi de laisser à l’élevage en fûts de chêne.

Nos boissons spiritueuses

Aux vins s’ajoutent maintenant deux boissons spiritueuses, créées à partir du vin biologique produit par le Domaine du Bourdic. Le nom de ces boissons est susceptible de ne pas être immédiatement explicite. Pour vous expliquer pourquoi, un point de droit s’impose !

Au sens du Règlement 2019/787/UE du 17 avril 2019, ne peuvent porter le nom de « pastis » et de « gin » que les boissons spiritueuses produites à partir d’ « alcool éthylique d’origine agricole », ce type d’alcool étant défini comme (notamment, la définition est en fait un peu plus complexe) un liquide dont le titre alcoométrique volumique minimal est de 96,0 % et ne présentant « aucun goût détectable ». Cet encadrement réglementaire de l’alcool éthylique a pour conséquence que seuls les alcools distillés de façon industrielle sont susceptibles de répondre à cette définition. Nos vins, eux, ont été distillés de façon artisanale, de sorte que l’eau-de-vie qui en a été tirée ne peut être qualifiée d’alcool éthylique au sens du Règlement 2019/787/UE. Voilà pourquoi nous ne vous proposons pas de gin ni de pastis, mais deux boissons spiritueuses biologiques, produites de façon artisanale dans des alambics charentais en cuivre centenaires, et qu’il ne faut surtout pas appeler gin ou pastis…


La boutique:


(Pour toute livraison hors France, merci de nous contacter par mail)

  • 1134

    9,60 

    1134 est notre premier vin rosé. Créé par pressurage direct à partir principalement des cépages cinsault, grenache blanc et grenache gris, mais également, quoiqu’en très petite quantité (environ 1% du total), à partir de syrah et de cabernet sauvignon qui lui donnent sa robe cœur de fraise / pétale de rose, 1134 a un nez de groseille, de pêche de vigne et de verveine, et développe de délicates notes de petits fruits rouges : airelle, fraise et cerise. Il s’agit d’un vin biologique, comme tous nos vins, à la bouche tonique et désaltérante.

    Le nom de cette cuvée, 1134, est un clin d’œil à notre ancienne vie d’avocats. Parmi les articles du Code civil les plus emblématiques figure l’ancien article 1134. « Ancien » car la numérotation du Code civil a changé en 2016, mais le poids des habitudes a fait que nous ne nous sommes jamais vraiment habitués aux nouveaux numéros... L’article 1134 énonce des principes cardinaux du droit des contrats français, dont celui de bonne foi. C’est l’un des premiers articles sur lesquels travaillent les juristes en herbe. Un nom parfait pour l’un de nos premiers vins, élaborés de bonne foi.

  • Hammurabi

    15,00 
    D’un point de vue chronologique, Hammurabi est notre toute première cuvée. Il s’agit d’un vin blanc sec, bio comme tous nos vins, qui se distingue par la grande particularité de son élaboration. Créé à partir de cinsault, cépage noir habituellement destiné à la production de vins rouges ou éventuellement rosés, Hammurabi est un « blanc de noirs », obtenu par pressurage direct rapide, sans aucune macération. D’une robe très pâle, aux reflets argentés, Sur un registre délicat de fleurs blanches, il développe des notes de poire fraîche, de zeste de citron, de poivre blanc et de silex. Fluide en bouche et à la finale minérale, son nom est une dédicace à notre ancienne vie d’avocats. Hammurabi est le nom d’un roi de Babylone ayant régné entre 1792 et 1750 av. J.-C., auteur du « Code de Hammurabi », une stèle de 2,25 mètres de haut aujourd’hui exposée au musée du Louvre. Rédigé en écriture cunéiforme et en langue akkadienne, le « Code de Hammurabi » est connu pour être le plus complet des codes de lois de la Mésopotamie antique nous étant parvenus. Pour les étudiants en droit, c’est en quelque sorte un point de départ. Hammurabi est maintenant le point de départ de notre aventure œnologique.
  • In limine

    16,20 

    In limine est l’un de nos deux premiers vins rouges, créé dans un esprit languedocien à partir des deux principaux cépages de notre domaine, typiques du Languedoc : le grenache et le cinsault. Ce vin, biologique comme tous nos autres vins, a une belle robe grenat, aux nuances fuchsia. Résolument sur le fruit, dans un registre gourmand de grenadine, In limine développe des notes de cerise burlat, de fraise des bois et de violette. La bouche est juteuse et croquante.

    Son nom, In limine, est encore un clin d’œil à notre ancienne vie d’avocats. « In limine », expression très utilisée par les praticiens de la procédure civile, signifie « sur le seuil », « dès le début », et c’est bien ce que représente cette cuvée : c’est le seuil de notre renouveau en tant que vignerons.

  • Pro Bono

    19,80 
    Pro bono est un vin rouge, bio comme l’intégralité de notre gamme, à la robe lumineuse, violine. Il s’agit d’un assemblage de grenache, cinsault, syrah (et d’un soupçon de cabernet sauvignon). Avec beaucoup de chair en attaque, un nez frais d’eucalyptus, de bâton de réglisse et de poivre noir, le tout sur un registre garrigue, pro bono développe des notes de confiture de mûre, de cassis et de girofle. L’ensemble est parfumé, doux mais charnu, avec une finale poivrée et veloutée. Cette bouche si généreuse nous a donné l’idée du nom de cette cuvée, Pro bono, un nouveau clin d’œil à notre ancienne vie d’avocats.

Titre

Aller en haut